Les chevaux de trait

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les chevaux de trait

Message par gomorck le Jeu 20 Avr - 12:31

Les chevaux de trait




Le terme de « cheval de trait » désigne étymologiquement n'importe quel cheval, quelle que soit sa race, s'il est employé pour la traction hippomobile.


Un cheval de trait est un cheval sélectionné pour ses aptitudes à la traction de véhicules et de matériaux de toutes sortes. La majorité des races de trait n'existent pas avant le XVIIIe siècle. En Europe, ces animaux sont sélectionnés pour les besoins militaires, notamment la traction des chariots d'artillerie lourde, puis les travaux agricoles. Leur développement accompagne la révolution industrielle et le perfectionnement du matériel, notamment des charrues au cours du XIXe siècle. Ces chevaux effectuent aussi le halage de bateaux et le déplacement de nombreux véhicules hippomobiles pour le transport de personnes ou de matériaux. Ils sont présents dans la plupart des pays développés, entre autres en Europe de l'Ouest, aux États-Unis, en Australie et au Japon.
L'utilisation des chevaux de trait évolue avec le progrès. L'arrivée du chemin de fer les prive d'une partie de leurs fonctions mais ne fait pas pour autant diminuer leur nombre, des chevaux restant requis pour le transport depuis les gares. Plus tard, la modernisation des transports en commun et la motorisation des bateaux entraîne l'obsolescence des tramways hippomobiles, du halage et des diligences, cantonnant le cheval de trait aux seuls travaux agricoles. Avec l'arrivée du tracteur agricole, les chevaux de trait perdent la dernière de leurs fonctions et disparaissent en masse des pays où ils sont historiquement élevés et utilisés.
En France et en Belgique, notamment, l'élevage de ces animaux est réorienté vers la production de viande pour la consommation humaine : on parle alors de cheval lourd. La plupart des races de trait disparaissent faute de demandes. Depuis les années 1990, le cheval de trait retrouve ses anciennes fonctions avec le renouveau de l'équitation de loisir, de l'attelage et de l'utilisation au travail. Il reste néanmoins majoritairement élevé pour sa viande en France. La France possède le plus grand nombre de races de trait, à savoir neuf.

Les chevaux de trait forment un ensemble de races qui ont pour points communs leur grande taille (de 1,60 m à plus de 1,80 m), leur poids important (de 500 à plus de 1 000 kg) et une morphologie bréviligne extrêmement puissante. Ils ont généralement des épaules verticales, un dos court et une croupe très musclée qui facilitent leurs actions de tractionneurs. Une caractéristique commune à la majorité des chevaux de trait est leur ossature lourde et la présence de fanons abondants au bas de leurs jambes. Ces chevaux possèdent la plupart du temps un profil rectiligne ou convexe.
Le poids peut énormément varier parmi les races de chevaux de trait, notamment en raison de leur utilisation. Les chevaux destinés à la boucherie sont toujours plus lourds que ceux qui sont destinés à l'utilisation. L'alourdissement des chevaux de trait pour la boucherie pose des problèmes, car certains de ces animaux portent sur leurs membres un poids trop élevé, à l'origine de problèmes de santé au niveau des reins et des aplombs.

Un comtois de travail et un comtois de boucherie



Dernière édition par gomorck le Jeu 20 Avr - 13:08, édité 1 fois

gomorck

Messages : 174
Date d'inscription : 08/03/2017
Age : 39
Localisation : Villejuif (94)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chevaux de trait

Message par blackbird le Jeu 20 Avr - 12:42

Fiche passionnante Very Happy Very Happy Merci Valérie!

_________________
avatar
blackbird
Admin

Messages : 6063
Date d'inscription : 24/07/2013
Age : 24
Localisation : RP

Voir le profil de l'utilisateur http://bestioles.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chevaux de trait

Message par gomorck le Jeu 20 Avr - 13:03

Les races françaises




On compte 9 races françaises (entre parenthèses, les effectifs de races en 2012):

- le comtois (44 181)
- le breton (39 141)
- le percheron (14 471)
- l'ardennais (8 380)
- le cob normand (6 939)
- le boulonnais (3 270)
- l'auxois (1 385)
- le trait du Nord (1 369)
- le poitevin (1 135)

Le comtois

Format moyen : Taille : 1,50 à 1,65 m
Poids : de 650 à 800 kg environ
Tête expressive et carrée avec l'oeil vif et de petites oreilles bien plantées et très mobiles.
Avant-main puissante : Encolure droite et musclée. Epaule longue, inclinée et large. Garrot bien sorti. Poitrail large. Poitrine profonde.
Corps compact :Côte arrondie, sans excès. Dos droit et reins courts et bien attachés. Croupe large avec une cuisse bien descendue.
Membres secs et bien trempés, avec des articulations fortes, tendons et jarrets nets et sans tare; et de bons aplombs.
Robe caractéristique : bai silver et alezan crins lavés. Quelques bais, noirs et noir silver. Listes et balzanes sont à éviter.



Le breton


Il existe officiellement deux types : le trait, le plus compact, et le postier, plus léger, plus étendu dans ses rayons et ses allures. Le Postier est, de manière générale, plus réputé que le trait et se rapproche davantage du cheval de sang.
La tête est courte et carrée, de volume moyen, au profil rectiligne et au front large, de taille moyenne, bien proportionnée, avec des naseaux larges et bien ouverts, recherchée expressive et avec l’œil vif. Les oreilles sont petites et très mobiles, assez basses.
Avant-main, corps et arrière-main :L'encolure est généralement courte (mais recherchée longue), forte, large et très musclée, légèrement courbée et bien greffée. Le poitrail est très éclaté, la poitrine profonde, le garrot souvent écrasé et peu apparent. L'épaule, souvent courte (mais recherchée longue) et oblique, est attachée à un corps compact, au dos court, tendu, large, puissant et fort. Le cheval a du coffre et ses côtes sont arrondies. L'arrière-main est très puissante, dotée d'une croupe large, arrondie, et souvent double.
Membres : Les membres sont courts mais puissants, avec des jointures larges, des pieds bien formés et d'abondants fanons. Les cuisses et les avant-bras sont très musclés, les canons courts et secs. Les genoux sont, par contre, relativement bas. Les membres antérieurs parfois mal appuyés peuvent donner aux chevaux une irrégularité d'allure et les faire billarder. Ces membres courts donnent au cheval Breton un aspect ramassé, qui s'explique par son utilisation historique sur des exploitations au terrain accidenté, nécessitant une meilleure accroche que sur les terrains plats.
Robes : le Breton porte habituellement une robe alezane, souvent avec des crins lavés, mais son standard accepte aussi le bai, l'aubère, le rouan, le noir, le noir pangaré.



Le percheron


Là aussi, il existe 2 types :

Le Trait Percheron : Type du grand limonier capable de tirer de grosses charges au pas. De grande taille et de poids important, son arrière-main est particulièrement musculeuse et sa croupe plus inclinée. Ce type est destiné aux travaux agricoles, de débardage et de trait lourd.
Le Diligencier Percheron : Type capable de tirer vite des charges moyennes. Essentiellement de grande taille, il est plus enlevé dans son milieu et moins descendu dans son flanc, son épaule est plus couchée et sa croupe moins basculée. Ce type est destiné à l'attelage sportif ou de prestige, au trait rapide et aux utilisations de loisir.

• Tête : expressive, évoquant l’ancêtre oriental
• Oreilles : découpées, mobiles, pointées vers l’avant, plutôt longues
• Chanfrein : droit ou camus
• Naseaux : larges, très ouverts
• Bouche : largement fendue
• Lèvres : fermes
• Ganaches : effacées
• Encolure : moyenne à longue, souvent rouée
• Gorge : effacée
• Garrot : sorti
• Epaule : longue, inclinée, fort massif d’épaule
• Poitrine : moyennement large et profonde
• Sternum : assez saillant
• Dos : droit et musclé
• Rein : bien musclé et relié entre dos et croupe
• Côtes : bien descendues
• Flanc : plein
• Hanches (distance ilion-ischion) : longues – effacées (vues de derrière)
• Croupe : ample dans toutes ses dimensions, à tendance double
• Queue : abondante et attachée haut
• Membres : d’aplombs, sains et peu garnis de poils aux extrémités
• Avant bras : très larges et musculeux
• Cuisses : larges et musculeuses
• Fesses : descendues et attachées bas sur le jarret
• Genoux : accusés de face et de profil, larges bas
• Jarrets : larges et nets
• Canons : fournis (diamètre important) courts et nets. Tendons détachés.
• Pieds : corne de bonne nature, talon accusé
• Robe : en France, seul le noir et le gris, dans toutes les nuances sont acceptés. Le gris fortement pommelé et le noir de jais sont les nuances les plus appréciées. Les gris évoluent vers le blanc avec l’âge.
• Poids et taille : le poids se situe de 500 à 1200 Kg pour une taille de 1.55 à 1.85 m. Les grandes tailles sont particulièrement appréciées en France.
• Allures : amples, actives, étendues au pas comme au trot avec un fort engagement des postérieurs.
• Ensemble : cheval étendu dans son travers et sur ses bases, distingué, harmonieux, élégant, tout en étant comble osseux, vif et délié dans son action.



Dernière édition par gomorck le Jeu 20 Avr - 15:50, édité 3 fois

gomorck

Messages : 174
Date d'inscription : 08/03/2017
Age : 39
Localisation : Villejuif (94)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chevaux de trait

Message par gomorck le Jeu 20 Avr - 13:18

L'ardennais

En moyenne la taille est de 1,54 m pour les étalons et 1,52 m pour les juments.
Le cheval ardennais est de type compact, trapu et, il est doté d'une grande docilité

La tête :Elle est expressive, parfois un peu longue, au profil camus (concave) ou rectiligne, avec des orbites légèrement saillaits, un front déprimé ou plat, un oeil expressif, de petites oreilles pointées en avant et des naseaux larges et bien ouverts.

Avant-main, corps et arrière main : L’encolure est moyennement longue mais bien greffée, généralement rouée (dite aussi en col de cygne) et avec une crinière bien fournie. La poitrine est profonde et ample, le poitrail profond, les épaules très robustes, le dos plutôt court, le corps moyennement gros. Le rein est fortement musclé, la croupe généralement double, avec des hanches suffisamment larges, des fesses, des cuisses et des jambes très musclées.

Les robes : Les robes les plus courantes chez l'ardennais sont le bai et le rouan, souvent pangaré, c’est-à-dire avec le bout du nez, le contour des yeux, l'intérieur des jambes et le ventre d'une teinte plus claire ou légèrement gris. L’alezan, le gris fer, l’aubère   sont des robes admises. Le bai brun très foncé serait toléré, mais toutes les autres robes sont exclues.



Le cob normand


Tête : distinguée, œil vif, oreilles bien plantées, naseaux ouverts, chanfrein droit parfois busqué.
Encolure : belle encolure, forte, bien greffée. La crinière pouvant être rasée. Garrot sorti.
Corps : Dos droit, relativement court, rein droit, hanches larges, épaules larges, poitrine profonde,
côtes rondes, queue longue. Croupe raisonnablement double, musclée.
Membres : secs, nets, forts, sans lourdeur et sans tare d'aplombs.
Robes : Toutes les nuances de l'alezan et du bai, le noir pangaré, balzanes, marques et listes en tête éventuelles.
Poids : Entre 550 et 900 kg
Taille : comprise entre 1 m 58 et 1 m 71.


gomorck

Messages : 174
Date d'inscription : 08/03/2017
Age : 39
Localisation : Villejuif (94)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chevaux de trait

Message par gomorck le Jeu 20 Avr - 13:33

Le boulonnais

Le boulonnais est un cheval de trait aux allures actives et brillantes. Il est très élégant et racé, ce qui lui donne souvent le surnom de "pur-sang du cheval de trait".

Le standard du Boulonnais se divise en 2 catégories :
- le grand Boulonnais, puissant, façonné au 19ème siècle pour le travail de la terre à betteraves.
- le petit Boulonnais, appelé « mareyeur », très utilisé jusqu’au milieu du 19ème siècle pour les transports rapides (route du poisson, diligence, …)

Sa taille varie de 1m55 à 1m80 selon le modèle, et son poids peut aller de 600 à 900 kg. La robe était à dominantes noires et baies foncées jusqu’au 18ème siècle, son rôle dans le transport rapide du poisson a conduit à une sélection de la robe grise, plus visible la nuit ; c’est pourquoi le boulonnais est désormais majoritairement gris, allant vers le blanc. Il persiste quelques chevaux alezans (15%) et plus rarement noirs. De son appartenance au côté maritime, le Boulonnais garde sa marque au fer en forme d’ancre marine, appliquée sur le côté gauche de l’encolure.


- chanfrein légèrement busqué, œil vif et ouvert
- oreille piquée, droite, petite et distinguée
- cheval soulevé avec un peu d’air sous le ventre
- croupe volumineuse, double, musclée, queue touffue et attachée haute
- poitrail ouvert et profond, canons courts, secs presque dépourvus de poils, articulations larges et fortes
 - cheval trottant en équilibre, épaule inclinée et encolure bien orientée. Il porte sa tête haute à la différence de beaucoup de race de trait, ce qui lui donne beaucoup de distinction.



L'auxois


C'est un cheval de grande taille, plus grand que son cousin l'ardennais et presque autant que le trait du Nord. Il est massif, très bréviligne et taillé pour la traction lourde. La taille moyenne est de 1,60 m à 1,70 m, la taille idéale recherchée de 1,65 m à 1,72 m pour les mâles et de 1,63 m à 1,70 m pour les femelles. Le poids varie de 700 kg à plus d'une tonne selon la sélection du cheval (boucherie ou équitation de travail et de loisir). L'impression générale est celle d'un cheval doté de cadre, d'ampleur et d'étendue

Tête : Relativement courte et légère, de profil rectiligne et aux yeux doux2, elle est dotée d'un front large et surmontée d'oreilles petites et mobiles.
Avant-main : L’encolure, assez courte, est musclée et bien greffée à un garrot sorti et un poitrail large. L’épaule est longue et inclinée, le thorax ample et profond.
Dos et flancs : L'auxois est doté d'un corps massif et d'un dos large et court aux côtes arrondies, sa ligne dorsolombaire est droite.
Arrière-main : Les reins sont larges et courts, l'arrière-main longue est dotée d'une croupe fortement musclée à laquelle est attachée une queue portée bas.
Membres : Ils sont robustes bien qu'ils paraissent fins en rapport avec la masse du cheval, ils sont généralement dotés de fanons moins abondants que chez d'autres races de trait de même masse, les fanons sont recherchés peu fournis. Les bras et avant-bras sont musclés, les genoux larges et les jarrets puissants attachés à des canons courts et nets.
Robe : La robe de l'auxois est généralement baie ou rouanne, plus rarement aubère ou alezane comme chez le cheval ardennais. Éventuellement, le gris fer et le noir pangaré peuvent être tolérés, mais toutes les autres robes sont exclues.


gomorck

Messages : 174
Date d'inscription : 08/03/2017
Age : 39
Localisation : Villejuif (94)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chevaux de trait

Message par gomorck le Jeu 20 Avr - 13:50

Le trait du Nord

Un autre cousin de l'ardennais et de l'auxois et le plus grand.
la taille moyenne chez la race est de 1,65 m pour les juments et 1,68 à 1,72 m pour les étalons, pour un poids de 800 à 900 kg, en moyenne 850 kg pour les juments et jusqu'à plus d'une tonne pour les étalons. Les poulains de 30 mois qui sont candidats pour devenir étalons doivent mesurer au moins 1,63 mètre. Certains mâles dépassent facilement les 1,75 m et les 1 000 kg.

Tête : La tête doit être de petite taille proportionnellement à la masse du cheval. Elle se révèle très souvent camuse, quelquefois un peu forte mais toujours expressive, énergique et bien attachée. Le front est plat avec des arcades orbitaires saillantes qui abritent un œil petit mais vif. Le chanfrein est recherché droit et parfois légèrement camus, les lèvres doivent être bien appliquées l’une contre l'autre, les ganaches sèches et nettes, les oreilles courtes, bien portées et très mobiles. Les naseaux de ce cheval sont généralement larges.
Avant-main : L'encolure doit être de longueur moyenne, puissante, garnie de crins fins mais abondants. Ce cheval possède généralement une encolure courte et légèrement arquée, dite « rouée ». Le garrot doit être bien sorti, mais légèrement fondu dans les masses musculaires voisines et l'épaule moyennement oblique, tout en étant assez longue.
Corps : Le dos doit être court et droit, le corps compact, épais et massif, très musclé. La poitrine est profonde et bien descendue avec un passage de sangle irréprochable. Le poitrail est large et musclé, doté de pectoraux développés au maximum. Le flanc est court et bien harmonisé avec les régions qu’il relie.
Arrière-main : Le rein doit être court et large, très musclé, la croupe, généralement « double » et massive, doit être large et puissamment musclée, moyennement oblique. La queue est bien implantée, pourvue de crins assez fins.
Membres : Le trait du Nord doit posséder des aplombs réguliers et des membres extrêmement puissants grâce à leur musculature, leurs articulations nettes, sèches et bien développées dans leurs diamètres, leurs canons gros et courts, articulés bas, et auxquels se juxtaposent des tendons nets et secs garnis de fanons moyennement développés que terminent des paturons larges et courts s’emboîtant harmonieusement dans des pieds bien conformés aux talons hauts, à la fourchette large et épaisse, à la sole bien excavée et à la corne très résistante.
Robe : Le standard de la race admet un certain nombre de robes, le bai et le rouan étant les plus fréquentes. Sont également autorisés l'alezan et l'alezan brûlé qui sont assez rares, ainsi que le noir, le chocolat, le gris fer et l'aubère, qui sont encore plus rares.



Le mulassier poitevin


Le cheval de Trait Poitevin Mulassier est sélectionné depuis des siècles pour la production mulassière. La jument de Trait Poitevin Mulassier est utilisée en croisement avec le Baudet du Poitou pour donner un animal hybride : la Mule Poitevine. Ces mules, par la sélection faite sur leurs géniteurs, sont les plus grandes de leur catégorie. Ce sont des mules de gros trait qui servent à la traction agricole.
Elevé depuis toujours dans le Marais Poitevin en plein air intégral, le cheval de Trait Poitevin est adapté aux zones humides.

Dans l’idéal le mâle adulte (5 ans) aura une taille minimale de 1m 65, et la femelle adulte (5 ans) aura une taille minimale de 1m 60.
Tête très forte, plutôt longue, chanfrein légèrement busqué, ganaches écartées, arcades zygomatiques saillantes, oreilles grosses et longues, encolure longue chargée de crins abondants et longs, épaule longue et oblique, garrot bien sorti, dos long et bien attaché sur le rein, hanches écartées, croupe large, avalée, cuisse musclée et bien descendue, fesse longue et droite.
Poitrine large et profonde, côtes longues, membres puissants garnis de poils gros et abondants, parfois frisés ou en pinceaux sous les genoux et les jarrets, articulations larges, sabots larges et bien conformés.

La robe est de couleur variée. De préférence : isabelle, noir, noir pangaré ou gris, avec le minimum de marques blanches (balzanes et liste). La robe pie est exclue.


gomorck

Messages : 174
Date d'inscription : 08/03/2017
Age : 39
Localisation : Villejuif (94)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chevaux de trait

Message par gomorck le Jeu 20 Avr - 14:06

Les races en Europe


En Belgique : le brabançon , un autre cousin de l'ardennais




En Suisse, le Franche -Montagne


Le Franches-Montagnes est difficile à classer, il s'agit d'un des derniers traits légers d'Europe occidentale, à mi-chemin entre cheval de sang et cheval de trait. Malgré de multiples croisements effectués jusqu'aux années 1990, la race est réputée homogène. Un Franches-Montagnes doit mesurer entre 1,50 m et 1,60 m à l'âge de trois ans. Le programme l'élevage du 1er janvier 1997 recherche un animal « noble, typé, de taille moyenne, performant, sociable et bien adapté au marché ». Il possède du souffle et une bonne musculature, autant d'atouts pour une excellente condition physique à l'attelage. L'étude de l'université d'Oklahoma distingue deux types, l'un plus musclé pour l'attelage et le second plus fin pour la selle. Le poids va de 550 à 650 kg.

C'est un cheval médioligne, compact d'aspect général, noble et harmonieux.
Sa tête est de taille moyenne, élégante et bien ciselée, avec une expression douce et un profil rectiligne. Certains peuvent avoir une tête plus fine montrant la récente influence arabe. Il a de grands yeux et de larges narines. Ses oreilles sont courtes et droites. Il possède un beau port de tête et les ganaches doivent être suffisamment libres.
Avant-main, corps et arrière-main : Avant-main, tronc et arrière-main doivent être bien proportionnés. L'encolure est robuste, forte et bien attachée. La poitrine est large et profonde, le dos court et le rein puissant. Le garrot est recherché bien sorti et bien développé. L'épaule est longue et inclinée. La croupe est longue, musclée et légèrement avalée. Ses membres sont secs et bien proportionnés, avec de bonnes articulations développées et basses, des paturons de taille moyenne, des jarrets droits et bien formés, se terminant par des sabots bien conformés. Les crins sont abondants.
Allures : Les aplombs doivent être corrects et une attention est portée sur les allures à l'inspection. Elles sont recherchées « régulières, élastiques, justes et amples », avec une démarche sûre. Les foulées du pas doivent être déliées, énergiques et relevées. Au trot et au galop, des mouvements « souples, dynamiques et légers » sont recherchés. L’impulsion provenant de l'arrière-main doit être énergique. Sont exclus les chevaux aux allures lourdes, portés sur l'avant-main, ou titubants.
Robes : La robe du cheval Franches-Montagnes est le plus généralement baie car cette coloration est considérée comme la robe originale et se trouve favorisée, mais on trouve beaucoup de sujets alezans, noirs et même quelques gris. Il existe une lignée de chevaux blancs, robe extrêmement rare. De même, une mutation de pie entraînant une surdité a été détectée.





gomorck

Messages : 174
Date d'inscription : 08/03/2017
Age : 39
Localisation : Villejuif (94)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chevaux de trait

Message par gomorck le Jeu 20 Avr - 14:29

En Allemagne : le cheval de la Forêt Noire.

En raison de sa robe, alezane aux crins lavés, ce cheval est surnommé schwarzwälder Fuchs, autrement dit « renard de la Forêt-Noire ».
Il mesure environ 1,52 m au garrot pour un poids d'environ 500 kg. Il porte généralement le gène crins lavés sur une robe alezane. La tête est étroite et légèrement busquée ; le front est large et le chanfrein, petit. L'épaule est puissante et musclée. Bien que moins lourd que les autres chevaux de gros trait, il a des membres forts. En revanche, il n'a que peu de fanons.



En Grande-Bretagne : le Gypsy Cob, le Shire et le Clydesdale

Le Gypsy cob  

D'une taille très hétérogène, il se reconnait à ses crins et ses fanons souvent spectaculaires.
Tête : La tête est généralement bien formée, plus élégante que celle d'un cheval de trait. La petite tête de type poney est particulièrement appréciée. Ces chevaux peuvent porter des « moustaches » abondantes, qui apparaissent et disparaissent en fonction du climat et de la saison.
Avant-main, corps et arrière-main : L'encolure est puissante, bien rouée et bien attachée, généreusement musclée et compacte. Elle tend à être courte mais est recherchée « d'une longueur appropriée au corps ». Elle noie partiellement un garrot moyennement sorti et bien musclé. Élégamment portée, relevée, l'encolure est attachée sur une épaule inclinée. Les étalons ont une encolure particulièrement puissante, avec un port digne. Les épaules sont longues et puissantes. Le dos est court, fort, droit et musclé. Il s'incline légèrement vers le garrot depuis la croupe. Le poitrail doit être large et puissant avec une musculature ample, bien dessiné avec les antérieurs bien implantés, donnant une forme de « V » inversé très caractéristique. La cage thoracique est profonde, courte et compacte avec des côtes bien cintrées et une musculature ample.
La croupe est haute et généreuse, bien arrondie et musclée. Les Britanniques parlent parfois d′apple butt, c'est-à-dire de « cul en forme de pomme », pour désigner sa forme très particulière. La fin de la croupe s’incline légèrement vers une queue bien attachée. La croupe est légèrement plus haute que l'avant-main, elle doit être généreusement développée, large et puissante avec une musculature ample et arrondie.
Membres : les jambes doivent être bien implantées et conformées, avec une ossature et une musculature généreuses. Les sabots, bien formés, doivent être capables de porter la charpente sans effort. La cuisse, bien descendue, doit donner sur des jarrets secs, puissants, à l'angulation correcte68 et bien conformés. Les postérieurs, de bonne ossature, doivent être musclés.  
Crins et fanons : Ce cheval arbore toujours de longs crins abondants, avec des fanons extrêmement fournis, qui débutent à l'os du canon (au genou ou aux jarrets) et tombent à l'avant et l'arrière de la jambe en recouvrant le sabot. Le standard du Gypsy Cob demande des fanons abondants, tandis que celui de l'Irish Cob considère cette caractéristique comme optionnelle. La longueur des crins n'est pas prise en compte dans le standard de l'Irish Cob, seuls leur épaisseur et leur implantation le sont. Chez le Gypsy, les crins sont recherchés aussi soyeux que possible, mais les crins un peu plus grossiers et même ondulés sont autorisés, seuls les crins frisés sont sanctionnés. La crinière et la queue sont épaisses et luxuriantes. La masse de fanons peut varier chez les cob mi-lourds. Cette abondance de crins est nommée feather ou feathering dans le berceau d'origine.
Robes : toutes sont acceptées. Le pie noire est la plus connue et l'emblème de la race.



Dernière édition par gomorck le Jeu 20 Avr - 14:50, édité 2 fois

gomorck

Messages : 174
Date d'inscription : 08/03/2017
Age : 39
Localisation : Villejuif (94)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chevaux de trait

Message par gomorck le Jeu 20 Avr - 14:48

Le shire

Le Shire est le plus grand cheval au monde car sa hauteur au garrot peut parfois dépasser les 1,90 m. La taille moyenne des sujets est comprise entre 1,62 m et 1,72 m pour les étalons et entre 1,60 m et 1,70 m pour les juments. Il pèse généralement près de 1 000 kg, certains sujets pouvant peser jusqu'à 1 200 kg.

La tête est fine et noble, avec un profil convexe ou busqué, de grand yeux doux, un front large et des oreilles longues et pointues. Son encolure est assez longue et légèrement arrondie; ses épaules sont larges et inclinées. Très charpenté, il est bien ouvert du devant avec un dos court, des reins puissants bien attachés et une croupe forte. Le passage de sangle est profond. Pour supporter et répartir son poids, il est doté de membres, d'artculations et se sabots larges. Le tour des canons mesure entre 28 cm et 30 cm. Les pieds sont solides, les couronnes ouvertes et les parois épaisses. Les membres ont toujours des fanons.
Robes : sa robe peut être noire, baie ou grise. Les robes rouannes et alezanes ne sont pas admises. Les grandes marques blanches en-tête (liste en tête) et sur les membres (balzanes) sont fréquentes. En revanche, les grosses taches blanches sur le corps ne sont pas désirables.
Tempérament : Le Shire est réputé pour son excellent caractère, patient, aimable et placide, qui lui vaut le surnom de « gentil géant » (« gentle giant » en Angleterre). D'une grande douceur, il est très facile à manipuler.



Le clydesdale


Le Clydesdale est un cheval de trait considéré comme élégant et dynamique, caractéristiques favorisées par la sélection qui recherchait un cheval polyvalent pour la traction utilitaire et les déplacements en ville. Les caractéristiques morphologiques et la coloration de robe particulières rendent la race très reconnaissable. Toutefois, elle est souvent confondue avec celle du Shire, qui en est proche bien que plus grand, plus rond, de robe plus foncée, plus lourd et moins agile. Le Shire et le Clydesdale sont considérés comme deux races issues d'un même ancêtre commun, l'un peut difficilement être dissocié de l'autre. Ces deux races ont d'ailleurs été beaucoup croisées entre elles.

La morphologie du Clydesdale a changé plusieurs fois au cours de son histoire. Dans les années 1920 et 1930, il se présentait comme un cheval compact, plus petit que le Shire, le Percheron et le trait belge. Au début des années 1940, un élevage sélectif est entrepris pour obtenir des animaux plus grands, impressionnant davantage le public lors des parades et des exhibitions. La morphologie est bréviligne. De nos jours, ce cheval de trait mesure de 1,63 mètre à 1,83 mètre, pour un poids de 820 à 910 kg en moyenne30. Certains mâles adultes sont encore plus imposants, et dépassent 1,83 mètre et la tonne. Il s'agit d'un des plus grands et des plus lourds équidés domestiques.
Tête : La tête est assez imposante, et possède un profil rectiligne ou légèrement convexe. Cette particularité distingue un peu le Clydesdale du Shire, dont le profil de tête est franchement convexe.
Avant-main, corps et arrière-main : L'encolure est plutôt longue et bien greffée, arquée en col de cygne. La poitrine est profonde, l'épaule est oblique et le garrot saillant, haut et bien marqué. Le dos est court et fort, et ce cheval a du coffre. Le Clydesdale présente une arrière-main très imposante et ronde. La croupe et les cuisses sont musclées.
Membres : Les membres sont solides, droits, et dotés de grosses articulations. Ils sont plus longs que chez de nombreuses autres races de trait. Les jarrets sont larges. Les fanons sont très fournis.
Les fanons blancs des Clydesdales, bien qu'esthétiques, ne sont pas toujours appréciés car ils peuvent être le siège d'un eczéma récurrent. Ils sont le résultat d'un effet de mode, les éleveurs britanniques ont favorisé cette caractéristique et les premiers Clydesdales importés au Canada possédaient d'abondants fanons. Aux États-Unis, à l'époque des importations de la race (jusque dans les années 1930), les fanons sont peu appréciés car ils sont considérés comme grossiers, salissants, susceptibles de s'arracher, d'attirer des saletés, et de provoquer des irritations ou des gonflements des membres. Un vétérinaire d'Édimbourg et un auteur de la Gazette des éleveurs abondent dans ce sens, allant jusqu'à qualifier la présence des fanons de « curse » (malédiction) pour la race. A contrario, les éleveurs traditionnels pensent que d'abondants fanons sont révélateurs d'une bonne ossature des membres et mettent en valeur la taille et la masse de leurs chevaux. Cette caractéristique est, et reste, très appréciée pour les parades et les exhibitions.

La robe est ordinairement bai dans toutes ses variantes, mais le gris, le rouan, l'alezan et le noir sont possibles. La plupart des chevaux portent de grandes marques blanches sur la tête et les quatre membres, et occasionnellement une tache blanche au bas du ventre. Ces taches blanches sur le corps et les vastes marques blanches sont considérées comme le résultat du gène sabino. Toutefois, les Clydesdales ne sont pas porteurs du gène SB1 (Sabino 1), responsable des expressions de la robe sabino chez beaucoup d'autres races, et les chercheurs pensent qu'un ensemble d'autres gènes est responsable de sa robe particulière.

Tempérament et allures : Comme la plupart des chevaux de trait, le Clydesdale est un animal calme, qui fait preuve de gentillesse et de docilité. Il est également courageux et généreux dans l'effort. Les éleveurs écossais assurent qu'il peut évaluer la largeur de l'attelage qu'il tracte dès qu'il est attelé, et veille à ne pas l'abîmer. Il est doté d'une bonne longévité. Ses allures sont relevées


gomorck

Messages : 174
Date d'inscription : 08/03/2017
Age : 39
Localisation : Villejuif (94)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chevaux de trait

Message par thanatos le Jeu 20 Avr - 15:00

Ces chevaux sont magnifiques et n ont rien a envier aux pur sangs
avatar
thanatos

Messages : 601
Date d'inscription : 10/02/2015
Age : 16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chevaux de trait

Message par gomorck le Jeu 20 Avr - 15:00

En Italie : le TPR

Son nom complet est Cavallo Agricolo Italiano da Tiro Pesante Rapido, se traduisant en français par « Cheval Agricole Italien de Trait Lourd Rapide », mais il est plus couramment appelé CAITPR ou simplement TPR.
Très influencée par le cheval breton, la race est officiellement reconnue en 1927. Elle connaît un bel essor jusque dans les années 1950. Une période de désintérêt pour la traction animale s'ensuit. Le trait italien en ressort appauvri et alourdi, puis vit un renouveau dans les années 1980.

Compact et musclé, le trait italien est particulièrement adapté aux travaux agricoles et à l'attelage, même si son premier débouché reste la production de viande.
Sa taille moyenne est de 1,48 m à 1,58 m pour les femelles et 1,52 m à 1,60 m pour les mâles. Son poids se situe entre 700 et 900 kg. Il est d'ordinaire compact, avec des aplombs corrects, une tête étonnamment déliée et un poitrail profond, les coudes étant très ouverts.
Sa tête est plutôt petite et fine, son front large et son chanfrein droit. Les naseaux sont larges et le bout du nez net. Les oreilles sont petites et droites; les yeux intelligents et sages. L'encolure est musclée et légèrement arrondie. Les épaules sont bien obliques. Le dos, court et robuste, mène à une croupe large et légèrement inclinée. Les membres sont courts, solides et bien musclés avec des articulations assez grosses. Le sabot est bien formé.
Sa robe est très généralement alezan avec et sans crins lavés. Il peut également présenter une robe rouan, bai ou bai foncé.



En Norvège : le Døle Gudbrandsdal

C'est un cheval musclé et puissant. Sa tête est carrée, son profil droit. Les oreilles sont courtes et mobiles. Toupet, queue et crinière sont abondants et soyeux. Les épaules sont fortes et bien inclinées. Le garrot, tout comme la poitrine sont larges. Les membres sont courts et forts et les fanons sont abondants. Les sabots sont ronds et larges, et la corne est dure. Il mesure entre 1,44 m et 1,54 m au garrot. Sa robe est généralement baie, ou noire, parfois grise, louvette ou palomino.



En Hollande : le frison


Le Frison toise de 1,55 m à 1,65 m au garrot environ, il peut atteindre 1,75 m pour les plus grands spécimens. Son port de tête le fait paraître plus grand qu'il n'est en réalité. Ses formes sont très marquantes. Sa tête est noble et expressive, assez longue et étroite, avec un profil rectiligne. Les oreilles sont petites, pointues, très mobiles et orientées légèrement l'une vers l'autre. Ses yeux sont grands et expressifs avec une expression très douce. L'encolure, greffée verticalement et bien galbée, est portée très haut, parfois en col de cygne. Le garrot est large et haut. Son corps est fort et compact avec un dos souvent long et des reins larges. Le poitrail est puissant et le thorax est ample et profond. L'épaule est longue et oblique. La croupe est large, les flancs sont arrondis et les cuisses fortes mais sans excès. Il possède des antérieurs et des postérieurs bien musclés avec de larges articulations. Les sabots sont larges, très durs et dotés d'une corne bleu-noir. Ses fanons sont assez abondants et sa crinière est très fournie en longs crins noirs ondulés. L'attache de queue est plutôt basse. Il possède également la particularité de détenir de petits poumons qui lui interdisent la compétition à haut niveau dans certaines disciplines.

Sa robe est toujours noire. C'est pour cela qu'on le surnomme « la perle noire ». Des marques blanches sur la tête sont parfois tolérées. En effet les conditions d'accès au stud-book restreignent les individus quant à leur couleur et leur marques. Ainsi un étalon ne doit posséder aucune marque blanche : ni liste, ni balzane.
La robe alezane se trouvait parfois auparavant (cheval refusé par le standard alors) car le noir peut la cacher. Depuis que les étalons porteurs d'alezan sont refusés comme reproducteurs pure race, elle est éliminée totalement.



En Espagne : le Burguete.


Taille :Le cheval de race Burguete toise de 1,49m et 1,52m au garrot.
Robe :alezane ou baie.
Ce sont des chevaux massif, rustique,fort avec une forte capacité de production de viande.
Son modèle est plutôt harmonieux. Il dispose d'une tête au profil rectiligne ou concave. Les fanons sont abondants.



Dernière édition par gomorck le Jeu 20 Avr - 16:09, édité 2 fois

gomorck

Messages : 174
Date d'inscription : 08/03/2017
Age : 39
Localisation : Villejuif (94)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chevaux de trait

Message par gomorck le Jeu 20 Avr - 15:13

En Hongrie : le muraközi

La race est développée pour le trait lourd au début du XXe siècle, afin de travailler sur les fermes de la région Međimurje (région du confluent des rivières Mur et Drave). La souche de base est composée de juments hongroises. Elle est croisée avec des ardennais, Percherons, Noriker, et quelques étalons hongrois. Les effectifs de la race sont décimés par la Seconde Guerre mondiale. On fait appel à des chevaux ardennais pour reconstituer le cheptel. La race est en danger critique d'extinction.

Il est élevé en deux variétés, une plus grande et plus massive qui est utilisé principalement pour les travaux de traction, et une plus petite, plus légère, d'un type qui convient pour la selle ainsi que l'utilisation agricole3. Leur conformation compacte et puissante leur fournit une grande force et de la robustesse2.

La race peut présenter une robe alezan, bai, noir ou gris. Ce cheval a une grosse tête, dont le profil tend à être convexe. L'encolure est courte et musclée, le garrot large, le dos court et puissant. La poitrine est large et profonde. Les jambes sont courtes, mais puissantes, avec une bonne ossature.



Au Danemark : le Jutland


Le Jutland est un cheval lourd et compact, avec de courtes jambes recouvertes de fanons abondants. La taille va de 1,52 m à 1,65 m, et son poids de 650 à 800 kg. Le profil de la tête est convexe, l'encolure est courte et arquée, le garrot peu sorti. La poitrine est large, l'épaule droite et la croupe légèrement inclinée. Dans l'ensemble, c'est une race compacte et musclée2.
Robe
Sa robe est typiquement alezane avec des crins lavés, mais la race peut aussi être baie, grise, noire ou rouanne, fréquemment avec des marques blanches. Au début des années 1900 la majorité des chevaux étaient bais ou noirs, mais ces robes sont désormais en minorité car l'alezan est considéré comme la couleur nationale du Jutland, et un élevage sélectif a été entrepris pour en augmenter la fréquence.



En Autriche : le Noriker

Le Noriker est un cheval de taille moyenne, puissant et résistant. Il mesure en moyenne entre 1,55 m et 1,70 m au garrot pour un poids de 700 kg à 900 kg.

Sa tête est ordinaire avec un profil droit ou légèrement busqué. Les narines sont larges et les oreilles, alertes, sont placées haut. L'encolure est courte et musclée avec une crinière abondante. Le garrot est large et peu prononcé. La poitrine est large et profonde. Les épaules sont droites et puissantes. Le corps est robuste et compact. Le passage de sangle est très profond. Le dos est long. La croupe est large et bien inclinée avec une queue attachée bas. Les membres, dotés de petits fanons, sont courts, puissants et rectilignes avec beaucoup d'os. Le pied est bien formé, large et dur.
Robes : Il présente régulièrement une robe alezane avec souvent les crins lavés. Le bai, le bai-brun, le noir, le rouan et les robes tachetées sont également fréquentes. Le gris et les robes pommelées sont en revanche beaucoup plus rares.




gomorck

Messages : 174
Date d'inscription : 08/03/2017
Age : 39
Localisation : Villejuif (94)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chevaux de trait

Message par gomorck le Jeu 20 Avr - 15:47

Ailleurs dans le monde




En Russie : le vladimir

Сette race a été créée pour les kolkhozes et sovkhozes de la région de Vladimir en Russie soviétique, notamment près de Iouriev-Polski, et aussi aux environs d'Ivanovo et de Gavrilov Possad. Cette race est issue de croisements de juments de traits locaux avec des étalons clydesdales et des chevaux de traits anglais du Shire, achetés par les haras soviétiques dans les années 1930 en Angleterre. Elle a été officiellement enregistrée dans les haras de la région en 1946.



Aux Etats-Unis : l'American cream draft


L'American Cream Draft est une race de cheval de trait originaire des États-Unis, portant une robe de couleur crème due au gène champagne. C'est l'unique race de trait native qui perdure dans ce pays. C' est un cheval assez grand, de taille variant entre 1,50 m et 1,75 m.
Comme son nom l'indique, les chevaux ont une robe de couleur crème, caractéristique qui les différencient des autres races de chevaux de trait. Cette robe constituée de poils et de crins (crinière, queue et fanons) beige clair n'est pas due au gène crème, mais au gène champagne. Seul le poulain de robe crème clair est accepté au stud-book. En effet, en grandissant, le poulain devient un peu plus foncé. S'il est trop foncé dès la naissance, il deviendra, une fois adulte, alezan, et non plus crème. Les yeux sont bleus à la naissance, et foncent avec l'âge parfois jusqu'au vert ou au noisette. Il s'agit d'une race de chevaux de trait dont on n'écourte pas la queue.


gomorck

Messages : 174
Date d'inscription : 08/03/2017
Age : 39
Localisation : Villejuif (94)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chevaux de trait

Message par Eglantine le Jeu 20 Avr - 15:58

avatar
Eglantine

Messages : 560
Date d'inscription : 14/02/2016
Age : 15
Localisation : Belfort

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chevaux de trait

Message par nicephore le Jeu 20 Avr - 16:37

Fiche d une grande qualite
avatar
nicephore

Messages : 1928
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 33
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chevaux de trait

Message par lullaby le Ven 21 Avr - 10:50

Tres bonne fiche Very Happy Wink complete que j ai eus du plaisir a lire
avatar
lullaby

Messages : 1320
Date d'inscription : 12/01/2014
Age : 29
Localisation : 56

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chevaux de trait

Message par gomorck le Ven 21 Avr - 11:33

Merci !
Les chevaux, c'est mon domaine. Je maitrise ^^
J'ai mis plus de temps à vous chercher des photos de beaux chevaux pour illustrer et pas les horreurs à viande obèses qui constituent malheureusement 80% des traits, surtout en France ...

Quand j'aurais un peu de temps devant moi, j'essayerais de vous faire le même genre de topo pour les races de selle.

gomorck

Messages : 174
Date d'inscription : 08/03/2017
Age : 39
Localisation : Villejuif (94)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chevaux de trait

Message par blackbird le Ven 21 Avr - 19:38

Un grand au nom du forum!

_________________
avatar
blackbird
Admin

Messages : 6063
Date d'inscription : 24/07/2013
Age : 24
Localisation : RP

Voir le profil de l'utilisateur http://bestioles.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chevaux de trait

Message par Capucinee le Ven 21 Avr - 19:46

avatar
Capucinee

Messages : 1579
Date d'inscription : 02/06/2015
Age : 17
Localisation : Creteil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chevaux de trait

Message par langebleu le Sam 22 Avr - 17:42

avatar
langebleu

Messages : 841
Date d'inscription : 01/12/2013
Age : 31

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chevaux de trait

Message par SEB3005 le Sam 22 Avr - 19:55


_________________
avatar
SEB3005

Messages : 2284
Date d'inscription : 03/08/2013
Age : 42
Localisation : Dunkerque (59)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chevaux de trait

Message par Eglantine le Dim 23 Avr - 17:01

avatar
Eglantine

Messages : 560
Date d'inscription : 14/02/2016
Age : 15
Localisation : Belfort

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chevaux de trait

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum